POEMES MYSTIQUES

 

 

Hallaj , Mystique Soufi Perse (857-922)

 

Je m’étonne de Toi et de moi

O Toi que désire le désirant

Tu m’as rapproché de Toi

Au point que j’ai cru que Tu étais moi

Et je me suis absorbé dans l’amour

Au point que Tu m’as anéanti en Toi

O mon bonheur dans la vie

Et ma quiétude après l’ensevelissement .

Dans ma crainte et ma confiance

Toi seul Tu m’accompagnes

O Toi dont les jardins des signes

Embrassent toute apparence

Si je désire une chose

Tu es tout ce que je désire

 

 

(poème 40)