LE VENT

 

Comme le vent s’amuse avec tous les nuages !

Sur le tableau du ciel, ce grand dessinateur

Trace, en les profilant, des traits évocateurs

Et puis, tout aussitôt, il efface l’image.

Le vent s’amuse bien, survolant mers et plages,

Faisant jaillir la vague en crête de blancheur,

Balançant les voiliers, la barque du pêcheur,

Les berçant, tour à tour, de roulis ou tangage.

Il enlève la feuille au seuil du triste hiver

Mais il se fait très doux quand vient le printemps vert,

Dans un ciel éthéré, comme alors il  s’amuse !

D’un nuage il sait faire un vaporeux réseau,

Il emmène avec lui l’alouette qui fuse.

˛ O vent ! emporte-moi, prends-moi comme l’oiseau.

 

Jacqueline Colette

Loos, 1973

 

ETINCELLE DE VIE (Le Borée)

Préface de Joseph SALEMBIER

Sociétaire des Poètes Français