Visage

 

Tu nous as fais à ton image,

Mais on t’a dessiné barbu !

Les temps passés sont révolus !

Depuis nous cherchons ton visage.

Quand tu as voulu le montrer

En venant vivre auprès de nous,

Tu as voulu nous libérer,

Et ton cœur était humble et doux.

Les grands effets de ta parole,

En écoutant tes paraboles,

Amenaient à la conversion

De tous les gueux qui te suivaient,

Et, souvent tu les guérissais

De leurs maux ou de leurs pêchés

Leur laissant voir ton vrai visage

De père et de bon pasteur

Donnant sa vie pour ses brebis ;

D’un être aimant et qui soulage

Chacune d’elles : le vrai sauveur

Des accablés, des incompris,

Enfin de tous ceux que la vie

Rejette avec un grand mépris.

Pour nous cela s’applique aussi :

Tu nous as apporté la joie !

Et l’eau vive qui nous fait vivre.

Avez vous faim venez à moi !

As-tu dit ? Tu nous délivres

De l’inquiétude ; à tous les âges.

Nous voyons là ce vrai visage.

Et cela, nous l’avons compris,

Berger de nos âmes endormies

*

Si vous voulez voir mon visage, cherchez en vous

Champagne 18 mars 2002

 

.